Le béret fétiche et le chant de la victoire

Dans la deuxième moitié des années 60, qui a vu le RCV conquérir le titre de champion de Bretagne Division Honneur, puis la première accession, lors de la saison 1969/1970 du club en National Fédéral 3, les joueurs vannetais arboraient fièrement les bérets en laine aux couleurs « bleu et blanc », tricotés par des supportrices.

En mémoire de ces années glorieuses, Michel Steck en a conservé un exemplaire. Après chaque match gagné, et ils étaient nombreux, c’était la tradition d’entamer le champ de la victoire dont voici les paroles : « Vive les huit avants de Vannes, vive les huit avants, ils ont tous été de l’avant, vive les huit avants. (Refrain) Et l’on s’en fout d’attraper la vérole, et l’on s’en fout pourvu qu’on gagne encore, avec, avec, le RC Vannes. Vive les deux demis de Vannes, vive les deux demis, ils ont bien servi leurs amis, vive les deux demis (Refrain). Vive les quatre trois quarts de Vannes, vive les quatre trois quarts, ils sont rusés comme des renards, vive les quatre trois-quarts (refrain). Vive le bel arrière de Vannes, vive le bel arrière, son corps a servi de barrière, vive le bel arrière (refrain).

Rédaction : Jacques POULAIN dit « James »

Et maintenant, que vais je faire ?

Une petite Pub, çà vous dit ?

Si  vous aimez la voile ne  lisez pas cet article!   

Il va vous parler d’un dériveur performant, que vous pourriez emporter n’importe où dans le monde, que les américains ont plébiscité dès sa première présentation au salon nautique de New York où il sera couronné bateau de l’année par le plus lu des  magazines de nautisme Américain. Dans cette même ville, l’un des musée d’art moderne  le plus célèbre au monde va en acquérir un exemplaire pour l’exposer.

Tiwal  car c’est de cette jeune entreprise que nous parlons, est basée à Vannes et a recourt à  de nombreux sous traitant locaux. Créé par deux jeunes à l’esprit d’entreprise exceptionnel, car il faut l’être pour se lancer sur le marché du nautisme avec la simple intuition que le bateau qu’on a en tête se vendra en 3 ans à plus de 1500 unités. Il faut être jeune et complètement fou pour créer une entreprise parce que votre papa ne voulait plus vous prêter son voilier ! Marion l’a fait ! Emmanuel l’a suivi ! Et ils se sont entourés d’une équipe non seulement sympathique, mais compétente et motivée

J’ai testé cette merveille, et je l’ai adopté. Cà ne peut pas être autrement ! Et si je vous en parle aujourd’hui, c’est parce qu’il est stupéfiant que ce bateau soit plus connu à l’étranger qu’en France, et si peu à Vannes ! Alors que depuis la quasi disparition du Sinagot, il est le mieux placé pour représenter l’identité  du Golfe du Morbihan.

Mais un long discours ne remplace pas une courte vidéo, nous en présentons deux mais vous en trouverez de superbes sur le site lui-même, ou je vous conseille celles relatant la TIWAL’s Cup annuelles

Bon vent

Publié par reneneve

Rugbyman passionné, éditeur du blog "wwww.depuisledebut.com", curieux et toujours à la recherche d'idées nouvelles, ouvert à toute collaboration "gagnant gagnant", je suis imprégné des valeurs de mon sport préféré, et de ses fondamentaux.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :