Information importante , ou toute la vérité sur l’origine du Rugby à Vannes

Nous avons longuement hésité à publier cet article qui risque de provoquer des débats dont la passion pourrait conduire les plus fragiles d'entre à des actes regrettables, mais notre devoir de journaliste l'a emporté sur la prudence !

Alerté par l’éminent Professeur GLANDU (voir le menu « Pré – histoire ») : https://depuisledebutblog.wordpress.com/pre-historique/),

nous avons nous même procédé à une enquête sur place, que vous découvrirez ci-dessous.

Un fait anodin mais curieux nous a mis la puce à l’oreille

Dans les années 60/70, un dirigeant très proche des joueurs avait pris l’habitude d’afficher les horaires des marées dans le vestiaire de l’équipe de Vannes.

Ce qui lui importait était de connaître l’heure de l’étal. Il est reconnu que le Golf du Morbihan, du fait de sa surface et de sa faible profondeur, se réchauffe plus rapidement ou se refroidit moins vite que le continent, et l’océan lui sera toujours plus froid que lui. L’étal à marée basse réchauffera plus ou moins vite que l’étal à marée haute, du fait du volume d’eau. En conséquence il a été constaté que l’étal est souvent suivi d’un changement de direction du vent (Vous avez pigé ? Moi pas trop, mais bon, c’est ce qu’on m’a dit !)

Connaissant l’heure du risque de changement du vent, le capitaine pouvait alors voir si le vent du début de match risquait de tomber au cours de la partie, et donc lui permettait de choisir le côté où jouer pour faire du vent son allié.

Le rapport avec ASTERIX ?

Nous émettons ici une hypothèse qui n’est qu’une hypothèse et restera une hypothèse.

Il est en effet possible, probable, vraisemblable, admissible, supposable, éventuel, pas certain mais presque, imaginable ou encore potentiellement crédible, que René Goscinny a eu un jour (ou peut être une nuit) ou même plusieurs jours, pourquoi pas, (et donc plusieurs nuits), vent (pour rester dans le thème) d’un épisode de l’histoire des gaulois de la région de Vannes, qui s’appelaient alors les Vénètes.

L’histoire de cette population de Gaulois d’Armorique, est assez tragique, et le vent y a joué un rôle primordial. . Nous vous en dévoilerons les détails dans un prochain article. Retenons simplement aujourd’hui que nos ancêtres (si vous êtes Vannetais) ont perdus une bataille navale contre les Romains à cause du vent, et ironie du sort, celle ci se déroula au large d’Arzon, commune où le RCV a choisi d’y disputer ses premiers match de chaque saison ! C’est sans doute un hasard, mais PAS QUE (cet article a été finalisé le lundi 5 avril 2021, et si vous regardez votre calendrier, c’était le Lundi de Pâques ! Jusqu’où faut il aller pour essayer de vous distraire ? Dur, le métier ) La similitude entre la grande histoire des Vénètes et la BD la plus vendue au monde est donc troublante !

Notons quelques similitudes remarquables :

Des gaulois résistant à l’envahisseur : Notre sport a résisté aux sports envahisseurs que sont le foot et le cyclisme. Astérix, lui, résiste contre Jules et sa bande.

Obélix, personnage important, est vêtu de bleu et de blanc. Ce sont nos couleurs.

La Rabine, notre stade, a aujourd’hui une réputation aux yeux de ses adversaires égale à celle du petit village de la BD. Erreur de GPS des auteurs de celle ci (non, z’avaient pas de GPS à l’époque)

Population du village franchouillarde, sympathique, aimant s’amuser et festoyer, en parallèle avec le meilleur public de France, Pro D2 et Top 14 confondus !

Banquets où coule la cervoise en fin d’aventure, et 3èmes mi temps que nous vous racontant régulièrement.

Il est est donc possible, probable, vraisemblable, admissible, supposable, éventuel, pas certain mais presque, imaginable ou encore potentiellement crédible, que l’enchanteur Merlin ( 4 chemin du Bois, 56400 Forêt de Brocéliande – Sur rendez vous uniquement) ai jeter un sort sur les dirigeants, joueurs et entraineurs pour qu’ils fassent vivre Astérix

La potion magique, il l’avait ! Nous en connaissons aujourd’hui les composants : Huitres des Viviers de Banastère, iodée et savoureuses (et je ne suis pas payé pour le dire) galettes-saucisse, beurre salé et muscadet bio de chez POIRON avec modération (sublime adresse sur demande)

Autres preuves matérielles viennent conforté nos hypothèses : les documents retrouvés récemment sur un groupe important surnommé « la horde » et que nous vous dévoilons en exclusivité dans le diaporama suivant.

Et enfin une récente étude de la NASA, recherchant les points d’impacts de leurs fusées, à par hasard découvert qu’en fait les alignements de Carnac étaient en réalité sur l’emplacement du bac à sable d’Obélix ! Cà vous en bouche pas un coin, tout çà ?

Nous venons donc de démontrer qu’un « pas » coup de vent (car ce jours là nos ancêtres Vénètes furent bien victimes d’une absence de vent) peut en cacher un autre :

Le vent de L’HISTOIRE !

Histoire que vous pouvez découvrir en allant sur :

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :