La sonnette d’alarme …

2  LA SONNETTE D’ALARME

Au retour d’un déplacement en banlieue parisienne, nous noyons notre défaite dans la 3ème mi-temps dans le train PARIS/QUIMPER. Apéros, bières coulaient à flot tout au long du voyage avec les inévitables chansons à boire. Cela faisait une bonne animation pour les voyageurs qui partageaient le même wagon que nous. Quand le contrôleur entra dans le wagon pour le contrôle des billets, lui, n’apprécia pas du tout notre animation trop bruyante à son goût. Il exigea l’arrêt des chansons sur le chant, pardon sur le champ !! Comment pouvait il croire qu’il pouvait stopper 40 rugbymen en goguette ? Les chansons redoublèrent de plus belle, le contrôleur s’énerva. Un joueur malicieux (sans doute le 9), lui déroba sa casquette et la lança à travers le wagon sur 20 mètres comme une soucoupe volante. Rigolades des joueurs des passagers, applaudissements. La casquette volait à travers le wagon. Vexé de son peu d’autorité le contrôleur jugea bon de tirer la sonnette d’alarme pour danger imminent !!!

Aussitôt le train freina brusquement et stoppa en pleine campagne dans la nuit noire entre RENNES et REDON. Le chef de train vint constater les faits. Après quelques discussions le train repartit.

Arrivés à la gare suivante celle de REDON les 2 minutes d’arrêt se transformèrent en 45 minutes car la gendarmerie monta dans le train pour dresser un procès verbal. Les 3 gendarmes, pas de St Tropez malgré la ressemblance prirent les témoignages du contrôleur et de plusieurs passagers. Tout d’un coup au fond du wagon un passager sans doute syndicaliste se leva et clama « Au nom de la liberté du droit d’expression je suis scandalisé qu’on puisse interdire de chanter dans un train » Tout le monde applaudit (sauf le contrôleur et les 3 gendarmes). Tous les passagers étaient de notre côté. Du coup seul le contrôleur signa le procès verbal décrivant un danger nécessitant de tirer la sonnette d’alarme.

L’arrivée du PARIS/QUIMPER en gare de Vannes se fit avec plus d’une heure de retard ! Les gens, inquiets attendaient sur le quai ainsi que la presse locale.

Le lendemain, dans Ouest France alors que d’habitude nous avions 3 ou 4 lignes en page de sport, toute la page de Vannes nous était consacrée avec photos de l’arrivée du train ! Le titre de la page «  LE RCV ARRETE LE PARIS QUIMPER « , perds sur le terrain mais gagne largement la  3ème mi-temps en séquestrant le contrôleur dans les toilettes !

Grosse publicité gratuite pour le club !

L’amende pour le club aurait dû être très élevée car arrêter un train sans raison sérieuse est sévèrement puni par la loi. Mais c’est le contrôleur qui avait tiré la sonnette d’alarme pour un motif futile, et il n’y eu aucune plainte de passagers.

Du coup le club fut blanchi.

Il parait que le contrôleur du PARIS/QUIMPER fût muté sur la ligne CARHAIX/PLOUDALMEZEAU…….

Pascal BERTHE

Publié par reneneve

Rugbyman passionné, éditeur du blog "wwww.depuisledebut.com", curieux et toujours à la recherche d'idées nouvelles, ouvert à toute collaboration "gagnant gagnant", je suis imprégné des valeurs de mon sport préféré, et de ses fondamentaux.

Un avis sur « La sonnette d’alarme … »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :