Pourquoi ce blog ?

jp-ries

Accéder directement à :

Ou voir pourquoi nous avons créé ce site :

 

Septembre 2016

C

Alain et moi, nous nous sommes inscrit au RCV la même année,

Nous avons traversé 50 ans de la vie de ce club, avec une passion sans faille pour ce sport qui nous à tant donné. C’est cette passion qui nous mènera à construire ce site, pour essayer de transmettre aux générations qui nous suivront la certitude que le plus belle richesse de ce sport est l’amitié.

Alain disparu, le site aurait pu lui aussi disparaitre…Sans la volonté la patience et l’optimisme débrouillard de Pascal

De petit club breton où être 15 posait souvent des problèmes, à ce club structuré où 6 à 7000 personnes viennent vous encourager, de quelques copains à x équipes d’une école de Rugby allant affronter ce qui se fait de mieux en France, l’aventure a  été belle, et c’est en pensant à tous ceux qui y ont participé, plus ou moins, que nous ouvrons ce blog.

50 ans de victoires et de défaites, de bosses et de rires, d’amitiés et de colères, bref 50 ans de VIE….

le rugby-man-Bourre

Notre amateurisme de l’époque avait un goût de liberté, ce que peut être ne permet plus le professionnalisme. Certaines de nos 3ème mi temps ne seraient sans doute plus acceptables de nos jours.  La nécessaire rigueur dans l’organisation d’un club pro n’admet plus les improvisations d’autrefois, génératrices souvent de situations rocambolesques.

Bien sûr aujourd’hui la majorité des joueurs présent sur le terrain ne sont pas Vannetais.

Mais non seulement ils ont adopté nos valeurs et se battent chaque fois pour le maillot qu’ils portent, mais ils ne représentent que la partie émergente d’un iceberg comptant aujourd’hui …. licenciés, 280 bénévoles, 4500 abonnés ! Et Jean Noêl, lui,  est bien un enfant du club !

jean-no-a-lecole

Le but de notre blog est de vous raconter comment on en est arrivé là.

Pour tous ceux de notre génération il était inimaginable qu’un jour le RCV joue, et encore plus tienne tête ou batte les Agen, Biarritz, Narbonne, Béziers, Perpignan… Ceux qui nous ont quitté trop tôt doivent là haut nous faire une troisième mi- temps d’enfer… Dans ce paradis pour Rugbyman, où les arbitres sont tous des anges !

Alors pour qu’ils restent avec nous, et pour que « Notre histoire ne s’arrête jamais »,  nous lançons un appel à tous ceux qui ont participé peu ou prou à l’histoire de ce club, de nous envoyer (voir »Contact »)  leurs anecdotes si possible les plus drôles.

Vos dévoués Alain et René,

NB : Nous recherchons des talents de dessinateur pour illustrer nos propos

ve